Elles s’aimaient très très fort – Nadia Karmel

Hello !

On se retrouve aujourd’hui pour une petite parenthèse lecture. Je n’ai pas l’habitude de donner mon avis sur des livres, je suis loin d’être une blogueuse littéraire, mais je lis énormément et dès que l’occasion se présente pour moi de vous partager mes petites découvertes, je n’hésite pas à la saisir. Aujourd’hui, je vous présente un livre que j’ai dévoré en un après-midi. Un livre que je n’ai pas su lâcher une seule minute.

Elles s’aimaient très très fort. De Nadia Karmel.

Ce livre n’est pas une fiction, c’est un témoignage. Une histoire vraie. Quelque chose qui est arrivé dans la vie de cette maman, et qui a changé sa vie à tout jamais. Ce livre transpire d’amour et de justice. Il transpire d’un amour de maman. Il nous rappelle à quel point la vie est fragile, à quel point tout ne tient qu’à un fil, à quel point tout est éphémère.

Ce livre m’a été prêté par ma maman, à laquelle je dédie un peu cet article. C’est la seule d’entre nous deux qui peut comprendre un tant soit peu ce qui est arrivé à cette femme sur la route. Alors maman, je t’envoie des bisous. 😘

 » Le 3 Avril 2018, sur le chemin de notre maison, un homme, un quadragénaire multirécidiviste est venu percuter si violemment ma voiture que nos vies ont basculé dans l’horreur. Mes filles, Lila, trois ans et demi, et Adélaïde vingt-six mois n’ont pas survécu. Quant à mon fils, Isaac, âgé d’à peine un mois à l’époque ainsi que moi-même nous aurons des séquelles à vie.

Ce livre n’est pas le récit d’un accident de la route mais la description d’un acte de violence avec une voiture, totalement prévisible. Car oui, utilisée n’importe comment, une voiture devient, comme tout autre objet, une arme?

Nous apprenons chaque jour à nos enfants à ne faire de mal à personne mais nos actes sont-ils toujours à la hauteur de nos paroles ? Nos valeurs peuvent-elles être correctement diffusées lorsque nous-mêmes ne les respectons pas ?

Chaque fois que nous prenons le volant, posons-nous ces questions : ne suis-je pas en train de commettre un abus au point de me mettre en danger et de mettre en danger les autres ? Pourrai-je embrasser mes enfants ce soir ou permettre aux autres usagers de le faire en agissant de la sorte ?

Levez le pied, soyez prudents, pensez à vous, pensez aux autres, respectez-vous, respectez les autres, aimez-vous et aimez les autres …

Elles, elles s’aimaient très très fort … « 

Le terme « avis » est absolument déplacé par rapport à la réalité des faits qui sont racontés dans ce témoignage. C’est juste impossible de critiquer un ouvrage aussi poignant, qui relate une histoire aussi tragique, mais qui malheureusement fait partie de la vie …

Comme je l’ai dit plus haut, je n’ai pas réussi à décrocher mes yeux des lignes si bien écrites par Nadia. On s’immerge tout de suite dans son quotidien de maman dès les premières pages, on a l’impression d’être à sa place, on ressent tout l’amour qu’elle éprouve pour ses « petits chats » … Ses mots si justement choisis viennent vous pêcher au fond de vous-mêmes, elle vous prend par la main et vous immerge dans son ex-quotidien. Elle nous livre ses rituels qu’elle avait avec ses filles. Elle nous raconte à quel point ses deux petites étaient fusionnelles, à quel point elles s’aimaient, très très fort.

Puis elle nous raconte comment sa vie a basculé, comment tout a changé du jour au lendemain, comment cet accident lui a retiré deux de ses petits chats, et comment son fils miraculé et elle vivront avec des séquelles le reste de leurs vies.

Elle soulève le problème de la justice, face au conducteur qui a provoqué l’accident en ce 3 avril 2018. À plus de 110km/h sur cette départementale, un jour de pluie, Nadia qualifie l’accident de prévisible.

À la suite de l’accident, une page Facebook Lila & Adélaïde a été ouverte par Nadia. Elle a aussi écrit ce livre. Aujourd’hui, Nadia reprend son activité professionnelle en tant que naturopathe et sophrologue. Elle détient son propre cabinet, et vous pouvez même demander une consultation directement sur son site internet.

Ma lecture ne pouvait pas mieux tomber, car son activité a été officiellement relancée il y a quelques jours … !

View this post on Instagram

Credit video @mknprod

A post shared by Nadia Karmel (@nadia_karmel) on

Retrouvez Nadia Karmel sur instagram @nadia_karmel

Sur son site dédié à son activité de naturopathie & sophrologie

Sur sa page Facebook

Et vous ? Quel est le témoignage, l’histoire vraie, ou tout simplement un roman, qui vous a bouleversé ?

Prenez soin de vous,

Sarah

12 commentaires sur “Elles s’aimaient très très fort – Nadia Karmel

  1. Coucou,
    Je trouve ça super que tu nous partages aussi tes lectures, tout comme tes voyages. Celui ci (de voyage) est plutôt tragique et j’admire les personnes qui témoignent et ceux qui peuvent les lire.
    Je suis plus une lectrice de romans à caractère bienveillant avec une certaine philosophie comme Maud Ankaoua ou Laurent Gounelle mais je suis aussi une lectrice des cultures indiennes et tout ce qui touche à la conditions des femmes dans les autres pays (sans être féministe pour autant) juste pour comprendre ce qu’elles n’on pas choisi. Et j’aime aussi les romans léger de Legardinier, ou agnes Ledig…pour se laisser porter.
    A bientôt

    Aimé par 1 personne

    1. Coucou,

      Merci pour ton beau commentaire. Les témoignages sont parfois difficiles à lire, mais on en tire toujours des bonnes leçons de vie. Et puis il faut se dire que ça a sûrement été bien plus difficile à vivre …

      La plupart des auteurs que tu cites me sont inconnus, sauf Maud Ankaoua : j’ai lu Kilométre Zéro et Respire fait parti de ma pile à lire de l’été. Je file voir les bouquins de Laurent Gounelle et de Legardinier !

      Si tu aimes tout ce qui touche à la condition des femmes en Inde par exemple, j’ai parlé dans mon article de mes favoris de juillet, d’un documentaire sur le sujet : les Règles de notre liberté. Disponible sur Netflix, il devrait te plaire !

      Passe une belle soirée ✨

      J'aime

  2. Merci pour ce partage, c’est un livre qui ne peut que toucher toutes les mamans. D’ailleurs,´ personnellement c’est le livre « Jamais sans ma fille », qui relate ce qu’a vécu une maman américaine quand elle a suivi son mari iranien dans son pays dans les années 80. On pourrait croire que l’histoire date un peu, mais malheureusement la fanatisme religieux et ses conséquences désastreuses sur la condition féminine sont toujours d’actualité! Petite parenthèse, je n’ai pas vu le film qui en a découlé donc je m’abstiens de le commenter.

    Aimé par 1 personne

  3. Coucou, je me rappelle de ce fait divers malheureusement!
    elle a témoigné plusieurs fois à la télé.
    Je lis rarement des histoires vraies car trop fragile déjà j’adore les animaux et j’essaye de m’investir mais selon sur quoi je tombe sur le net je met un petit moment à m’en remettre…
    Bonne journée

    Aimé par 1 personne

  4. Mon dieu
    Quelle violence
    Voir sa vie ainsi changee
    Et par sui?
    Un autre sue soi

    Je suis mère également
    Rt chaque jiur susnd je couche mes petits rats
    Je n’imagine pas la vie sans eux

    Je prnse sue ce genre de livre devraient être distribués
    Agin de sensibiliser et faire prendre conscience
    Czr j zi l’impression que très souvent les responsables s’en sortent
    Ils devront vivre avec me dira-t-on
    Mais certes oui, cela n’rmp Que he pense su il y’a des personnes qui n’appre Pas
    Et d’autres qui ne connaissent pas les remords
    Sinon comment expliquer su il y ai des multirécidivistes ?

    Aimé par 1 personne

Répondre à plumevolage Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s