Pacificum, le retour à l’océan : mon avis

Hello !

Depuis quelques années, les documentaires traitant d’écologie, d’environnement, de nature, d’animaux, de l’Univers, et de sciences en général me passionnent. On y trouve souvent des informations pertinentes, on y voit des paysages à couper le souffle, on se rend compte à quel point l’Humain est petit face à la grandeur de ce qui l’entoure naturellement.

Comme je consomme des documentaires de ce genre régulièrement, je me suis dit que c’était une bonne idée de faire des sortes de petites revues sur le blog. Je vous présenterai les documentaires qui m’ont le plus marqué, positivement ou négativement. J’aime partager avec vous mes petites trouvailles, donner de la voix, à mon échelle, aux projets qui méritent plus de visibilité à mon sens.

Aujourd’hui, je vous propose ce joli documentaire qui traite de nos rapports aux océans. 🌊

Directeur : Mariana Tschudi

Durée : 1h14

Date de sortie : 2017

Où le voir ? Disponible sur Netflix, en anglais, et en espagnol (version originale).

Le documentaire recense des images de côtes, de mer, et d’océans péruviens aussi beaux les uns que les autres. Au travers d’yeux de quatre scientifiques, on découvre ces littoraux et leur histoire. Les images sont magnifiques, la réalisatrice nous fait voyager depuis notre canapé, et nous montre à quel point nous ne sommes rien devant l’immensité de ces étendues d’eau.

On y apprend beaucoup de choses sur l’histoire des anciennes civilisations présentes sur les côtes péruviennes : la place que l’agriculture tenait, comment le poisson était séché, à quel point les denrées de la mer étaient primordiales pour faire du troc, et subsister. La mer détenait une place conséquente dans la vie des anciennes civilisations, de leur naissance jusqu’à leur mort, point de vie où les corps étaient décorés de bijoux faits de coquillages. 🐚

D’un point de vue réalisation, le documentaire est incroyable. La bande son est juste extraordinaire. Les musiques choisies accompagnent à la perfection les différents plans, qui se suivent et s’enchaînent à merveille. Une chose que j’ai pu remarquer aussi, est la différence qu’il y a entre les passages traitant de la société moderne et de la société ancienne. Les plans s’enchaînent très rapidement pour la société moderne : on trouve beaucoup de timelapse, ainsi que des plans avec beaucoup de mouvement. À l’inverse, la société ancienne est mise à l’honneur avec des plans beaucoup plus lents, calmes, fluides, presque relaxants.

Le documentaire soulève un problème d’actualité : comment nos océans ne sont pas respectés, comment la surpêche au niveau de cette région pose des problèmes, comment certains animaux n’arrivent plus à se nourrir en raison de cette surpêche … Un plan qui m’a énormément choqué et attristé, est ce plan où on voit un sol marin jonché de déchets plastiques : des bouteilles de soda, des flacons en plastique, etc. Je me pose énormément de questions depuis quelques années depuis ma prise de conscience écologique et environnementale : pourquoi retrouve-t-on une présence humaine au fond des océans ? Pourquoi l’Homme ne peut-il pas se suffire à lui-même sur la Terre ? Pourquoi l’Homme ne respecte-t-il pas la Terre qu’il foule, les océans qui l’entourent ?

Ce plan est interminable, il met mal à l’aise, il gêne. Et paradoxalement, je l’ai aimé pour tout ça. Je l’ai aimé pour ce sentiment de culpabilité qu’il fait naître au fond de moi, pour ce sentiment de gêne, pour ce sentiment de ne pas en faire assez dans mon quotidien pour réduire mes déchets, pour réfléchir sur ma manière de consommer. Il devrait être visionné par le monde entier. Pour sensibiliser. Pour éduquer. Pour une prise de conscience écologique mondiale.

Un discours scientifique et écologique se construit au fil des minutes. Le documentaire se termine sur l’idée que les Hommes ne connaissent rien à la vie maritime. Les fonds marins sont remplis de mystères pour l’Homme, nous sommes loin de tout connaître. J’aurai aimé que le documentaire appuie plus fortement sur le côté écologique tout de même.

La conclusion du documentaire est très claire : l’Homme devrait se reconnecter avec les océans, leur allouer plus de respect, de protection, et ne pas en avoir peur. Il est vrai que l’on a souvent peur de ce qu’on ne connaît pas. Est-ce une raison pour détruire ce qui nous rend anxieux ?

J’ai décidé d’allouer des petites notes à chaque documentaire dont je vous parle. C’est une bonne manière d’avoir un bilan général sur mon avis, une vision plus globale. Pour ce beau long-métrage culturel, je l’ai noté à l’aide de petites étoiles. Un 4/5 pour ce beau documentaire !

Note : 4 sur 5.

Et vous ? Quels sont vos documentaires préférés ? Hâte de vous lire, et de découvrir de nouvelles merveilles.

Bien à vous,

Sarah

6 commentaires sur “Pacificum, le retour à l’océan : mon avis

  1. Coucou,
    je suis toujours en recherche de nouveaux documentaires, et ce bel article m’a donné envie de regarder celui-ci ☺ même l’affiche est magnifique, je le place directement dans ma liste sur netflix!
    belle soirée 🌙

    Aimé par 1 personne

Répondre à Anastasia Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s